top
 
bas

vide fin
Menu
vide
 
akf
vide epais
 
Search
PrinterFriendly
Version optimisée pour imprimer
La Crème Budwig
 

Sur cette page :

->  Extrait du livre : "SOYEZ BIEN DANS VOTRE ASSIETTE JUSQU'A 80 ANS ET PLUS"

->  LA CREME BUDWIG : LE PETIT-DEJEUNER VITALITE

->  AU SUJET DE LA CREME BUDWIG ET DES CRITIQUES FAITES A CE SUJET

->  DE LA CREME BUDWIG... A LA CREME COMPLETE DE FRUITS (sans gluten, sans caséine)

 

 
 
Extrait du livre : "SOYEZ BIEN DANS VOTRE ASSIETTE JUSQU'A 80 ANS ET PLUS"
 
                                                                            du Docteur Catherine KOUSMINE.
 
                     
 
 
Battre en crème       - 4 cuillères à café de fromage blanc maigre à 0 % 
- 2 cuillères à café d'huile de lin (qualité alimentaire) - (vendue en Suisse, Allemagne, Belgique..., mais  interdite en France) - ou à défaut huile de noix de 1ère pression à froid
 
avec une fourchette dans un bol, ou, si la famille est grande, dans un bol mélangeur ou un mixeur.
 
Ajouter :
 
- le jus d'un demi-citron,
- une banane bien mûre écrasée, ou du miel.
- une ou deux cuillères à café de graines oléagineuses fraîchement moulues et crues (au choix : lin*, tournesol, sésame*, amandes, noix ou noisettes)
- deux cuillères à café de céréales complètes fraîchement moulues et crues (au choix : avoine, orge mondé, riz complet, sarrasin, millet).
- et des fruits frais variés (sauf agrumes : oranges, ananas, pamplemousses..., trop acides le matin).
 
 
N.B. :    L'huile doit être battue avec assez de vigueur pour être émulsionnée et disparaître totalement dans le fromage blanc. Elle perd ainsi son goût, n'est plus décelable, et devient aisément assimilable.
 
Vous pouvez remplacer le fromage blanc par du yaourt de soja.
 
Jamais de blé cru, ni dérivés de blé (épeautre, etc...), ni de seigle.
Utiliser une seule céréale, et un seul oléagineux, et varier chaque jour.
 
* à moudre impérativement.
 
  
Vous pouvez voir une crème Budwig confectionnée par la secrétaire du Dr Catherine KOUSMINE dans le film réalisé par M. Alain BETTEX.  Le DVD est vendu par l'AKF  cliquer ici
 
 
 
  

 
(...) Vous avez peut-être entendu parler du célèbre coureur cycliste espagnol Indurain qui gagnait souvent les tours de France*, il y a quelques années. Il semait de loin ses poursuivants et fut le coureur le plus contrôlé en ce qui concerne l'antidopage. Pendant les compétitions, il ne se nourrissait que de la préparation connue sous le nom de crème Budwig ou petit-déjeuner Kousmine. Tandis que les autres coureurs se remplissaient gloutonnement et en chahutant de grandes assiettes de pâtes blanches, lui il consommait dans le calme sa préparation crue et froide, riche en fruits, graines oléagineuses, un peu de céréales crues et de fromage blanc à zéro pour cent. Que ceux qui disent que cette préparation est totalement indigeste se lèvent ! Elle lui donnait des ailes ! Parce qu'il mastiquait et insalivait parfaitement. Il en mangeait un bol dans le calme tandis que les autres coureurs avalaient un plateau de "bouffe" en chahutant. De quoi plomber les jambes ! (...)
 
                                                                               France Guillain, Mastiquer c'est la santé, Editions Jouvence
 
* NDLR : Comme Anquetil, Merckx, et Hinault, Indurain a gagné 5 tours de France.
 

 

extrait de la revue AKF n°20 (décembre 2008)
"Une petite anecdote : j'ai fait une randonnée d'une durée de 3h avec un dénivelé
de 200 m d'altitude au début. J'ai mangé ma crème Budwig à 5h30 du matin, compte
tenu du délai de route ; le rendez-vous était a 7h. Alors que tout le monde se ravitaillait
en aliments sucrés, moi j'avais juste ma bouteille d'eau pour tout le parcours. J'ai pu
attendre l'heure du déjeuner à 13h en toute sérénité. Ce n'est pas beau ça !!!
Depuis que je pratique la "Dynamique Kousmine" avec l'alimentation, la complémentation
en vitamines et les lavements, je me porte beaucoup mieux."
                                                                                                  Josiane
 

 
 

extrait de la revue AKF n°7 (septembre 2005)
 
La Crème Budwig
Le petit-déjeuner vitalité
 
Par Hélène GIRARD et Danielle MAUCH -
Rencontres Kousmine  à Dijon les 11 et 12 juin 2005
 
 
 
 
    Après le jeûne nocturne, l’organisme a consommé une grande partie des substances énergétiques. Le petit-déjeuner doit permettre de se recharger en énergie avec des sucres rapides et lents de bonne qualité, de bons acides gras, des protéines, des vitamines et des minéraux.
    La crème Budwig permet de rassembler tous ces éléments sous une forme agréable pour que notre corps puisse reconstruire ses cellules, se recharger en énergie et stimuler ses forces de guérisons.
    Composée d’éléments vivants de premier choix, elle est une cure de jouvence offerte à l’organisme chaque matin et répond à tous les points forts d’une alimentation saine.
Faire sa crème Budwig tous les matins peut être le premier pas vers une alimentation plus saine et par là une meilleure santé.
 
 
RECETTE ORIGINALE DE LA CRÈME BUDWIG
• 4 cuillères à café de fromage blanc maigre à 0%
• 2 cuillères à café d’huile vierge biologique de première pression à froid riche en acides gras polyinsaturés (AGPI). (Madame Kousmine préconisait l’huile de lin)
Battre énergiquement l’huile et le fromage blanc pour émulsionner l’ensemble. On ne doit pas voir de traces d’huile.
Ajouter :
• Le jus d’un demi citron,
• Une banane mûre écrasée ou 2 c à c de miel,
• 2 c à c de céréales complètes crues fraîchement moulues,
• 1 ou 2 c à c de graines oléagineuses complètes crues, fraîchement moulues,
• Des fruits de saison, entiers, en morceaux, râpés ou mixés.
  
Reprenons ensemble tous les ingrédients de la crème :
 
Le fromage blanc ou équivalent :
    Il sert de liant et permet d’émulsionner l’huile. Suivant le goût et l’état de santé, on choisira : du fromage blanc biologique à 0%, ou séré maigre, des yaourts (biologiques ou au lait de chèvre ou de brebis, des yaourts au bifidus ou au K-phyllus).
    En cas d’intolérance aux produits laitiers ou dans les maladies dégénératives, remplacer par : du fromage blanc de soja ou du yaourt de soja, du tofu frais, des laits végétaux… ou une compote de fruits doux.
 
Les huiles vierges de première pression à froid :
    Point essentiel de la recette, l’huile vierge de première pression à froid, riche en AG poly-insaturés (de préférence riche en oméga 3) est essentielles pour le maintien d’une bonne santé. C’est elle qui donne à la crème Budwig ses propriétés thérapeutiques. Elle nous fournit les précieux acides gras insaturés, essentiels pour le bon fonctionnement de nos cellules (en particulier pour le système nerveux et la qualité de la muqueuse intestinale) et favorisent une bonne immunité (précurseurs des prostaglandines).
    Ce sont des huiles fragiles qu’il faut conserver au froid après ouverture et consommer rapidement.
Les meilleures huiles pour la préparation de la crème Budwig :
L’huile de lin (en Allemagne et en Suisse) : irremplaçable pour les maladies liées à une déficience du système immunitaire et les problèmes intestinaux (constipation, diverticules…) Elle doit être consommée dans les trois semaines qui suivent son ouverture. On peut la remplacer par de l’huile de
Cameline ou de perilla.
Autres huiles de valeur : l’huile de noix, de germes de blé, de colza.
 
Le jus de citron :
    Riche en vitamine C, B, P, en carotène, en pro vitamine A, en sels minéraux, il est antioxydant et alcalinisant malgré son acidité. Il favorise la fixation du calcium et des autres sels minéraux.
Il est antiseptique, bactéricide, tonique, hypotenseur et détoxiquant.
 
Les céréales :
    Il est important de choisir des céréales complètes biologiques, pouvant germer.
Choisir une seule sorte de céréales à la fois, et les moudre juste avant utilisation pour éviter l’oxydation (l’idéal est un moulin à céréales à meules de pierre, à défaut, utilisez un moulin à café avec de petites pressions successives pour ne pas échauffer la mouture). Seules les céréales fraîchement moulues permettent à l’association fruits-céréales d’être digeste. Pour cette raison, ne pas utiliser de flocons de céréales achetés.
    Les meilleures céréales pour la préparation de la crème Budwig :
Sarrasin : doux et émollient, riche en minéraux, sans gluten, vit P, lutte contre la diarrhée.
Avoine : fortifiante et stimulante (hiver), riche en phosphore, lutte contre la constipation.
Orge : rafraîchissante (été), riche en phosphore, favorise la lactation.
Millet : riche en vitamine A et en silice, reminéralisante, sans gluten.
Riz : équilibré, digeste, nutritif et sain, sans gluten.
Ne pas utiliser de blé ni de seigle.
Source de fibres et de sucres lents, de protéines, de vitamines du groupe B,
De minéraux, il est important de varier l’utilisation des céréales.
 
Les oléagineux :
    Ils sont riches en Acides Gras Essentiels et en protéines (qui complètent celles des céréales), en vitamines B et en minéraux. Ils permettent de varier le goût de la crème.
On choisira un seul oléagineux à la fois : le lin moulu (vit F et mucilages), le sésame moulu (protéines et calcium), le tournesol (protéines, vit F, vit E), les noix ou amandes (protéines, calcium, magnésium, vit E), les pignons (vit B1, B2, PP, phosphore, fer, calcium), les noisettes, les graines de courges.
    On peut suivant le cas moudre les graines ou les consommer entière (dans ce cas elles seront plus digestes si on les met à tremper pendant la nuit).
Les moudre favorise la digestibilité et l’absorption des protéines, c’est indispensable pour le lin et le sésame.
Comme pour les céréales, il est important de varier les oléagineux.
 
Les produits sucrants :
    Il faut bannir le sucre blanc qui n’apporte que des calories vides, fait grossir, constipe et entraîne une dépendance : “le sucre appelle le sucre”. Il est en outre très acidifiant.
Choisir parmi les produits suivants :
• Banane mûre, biologique écrasée (potassium, fer, magnésium) ou miel non chauffé (minéraux, vitamines, levures, aliment reconstituant, vivant, de grande valeur),
• Sucre complet (c’est du jus de canne à sucre évaporé riche en sels minéraux),
• Raisins secs, dattes… en quantité modérée.
L’agent sucrant peut être supprimé, les fruits de saison sucrant parfois suffisamment.
 
Les fruits frais de saison :
    Choisir des fruits doux et bien mûrs, non traités (et non irradié !! Car les rayons gamma détruisent les vitamines). Pour certaines personnes fragiles, l’addition de fruits peut entraîner des aigreurs, des ballonnements. Dans ce cas, il est indiqué de râper ou d’écraser les fruits et de les laisser quelques minutes à l’air avant consommation, ou alors utiliser des fruits cuits (à la vapeur) ou des compotes. 
    Une autre solution consiste à prendre la crème seule et à manger les fruits en fin de matinée.
Choisir des fruits de saison, et varier : pommes, poires, fraises, framboises, cassis pèches, abricots très mûrs, raisins…
Éviter les agrumes (trop acidifiant).
 
 
En conclusion, la crème Budwig permet de choisir de nouvelles habitudes alimentaires pour prendre en main sa santé. C’est une recette souple qui se prête aux goûts de chacun et qui permet de varier les petits-déjeuners.
C’est un petit-déjeuner entièrement cru d’une haute valeur nutritive qui apporte plus que la simple proportion en lipides, glucides et protides, elle apporte énergie, vitamines, oligo-éléments et sels minéraux.
C’est un apport calorique directement assimilable et utilisé tout au long de la journée.
Elle peut se consommer dés l’âge de 6 mois jusqu’à la mort!
Tout le monde en tirera profit : la femme enceinte et allaitante, le nourrisson et l’enfant en bas âge, les adolescents et les sportifs, les personnes en surpoids, les diabétiques, les malades et les convalescents, les allergiques, les personnes âgées.
 
Mais n'oublions pas ce que disait Catherine Kousmine : " Il ne suffit pas d'introduire la crème Budwig dans un régime par ailleurs erroné pour recouvrer la santé."
 
 
En cas de constipation : choisir l’avoine, puis l’orge, des graines de sésames ou de lin trempées ou moulues, de l’huile de lin ou de noix.
En cas d’intestins fragiles : choisir du sarrasin moulu avec des amandes puis du riz, de l’huile de tournesol
Pour les bébés : la crème Budwig convient particulièrement bien au petit enfant à partir de 6 mois. On choisira le sarrasin ou l’avoine, de la purée d’amandes, la pomme râpée, la banane écrasée.
Pour les enfants, les jeunes en période d’examens, les sportifs et les convalescents : elle leur permet d’être au mieux de leur forme physique et mentale et favorise la concentration.
On peut rajouter 1 cuillère à dessert de pollen qui contient tous les acides aminés essentiels, des vitamines, des hormones de croissance. Le pollen est minéralisant et complète admirablement la crème.
On peut ajouter un jaune d’oeuf frais (complément protéique + fer).
On peut sucrer la crème avec du sirop d’argousier très riche en vitamine C.
Une variante salée : en remplaçant l’agent sucrant et les fruits par du sel marin, de l’ail et des aromates (ciboulette, menthe, persil, basilic…), on obtient une très bonne “sauce” pour tremper des crudités ou accompagner des pommes de terres vapeur.
 

 

 

AU SUJET DE LA CREME BUDWIG ET DES CRITIQUES FAITES A CE SUJET
PAR CERTAINS NATUROPATHES
 
 
 
                   Madame KOUSMINE a eu l'occasion de recevoir certains naturopathes qui ont bien profité de ce qu'elle leur a appris "gracieusement", et qui, aujourd'hui, la dénigrent publiquement. Elle a lu leurs ouvrages, et avec eux, a fait la part des choses.
 
                   Aux dires de certains, la crème Budwig est une bombe sur le plan digestif.
 
                   Katia répétait sans cesse qu'il y a une énorme différence entre "le cru" et "le cuit". Dans la crème Budwig, tout est cru. Les aliments crus peuvent se mélanger entre eux sans problèmes, d'autant que les céréales contiennent des "AUXINES" qui permettent de les assimiler (enzymes détruites à la chaleur).
 
                   Le mélange laitage maigre, céréales crues, fruits frais, huile de première pression à froid, n'est donc pas la bombe digestive dont parlent certains, si :
 
                   1) on respecte les proportions,
 
                    
                   2) on évite d'ajouter des ingrédients supplémentaires, comme par exemple :
                des fruits secs et trop de miel, ou
                du miel en plus de la banane,
 
                   3) on évite d'ajouter également une tartine de pain + beurre + confiture (!), parce que la quantité semble insuffisante.
 
                   Certaines personnes ne supportent pas le lait, mais elles peuvent le remplacer par un yaourt de soja.
 
                   Eviter aussi le blé cru et les dérivés comme l'épeautre, trop riches en gluten, source de flatulence. Riz complet, orge mondé, sarrasin, millet, avoine, quinoa, sont les plus conseillés.
 
                   Enfin, certains sujets acceptent mal les mélanges, car ils ont un tube digestif trop fragile. Madame KOUSMINE conseillait elle-même de dissocier dans ce cas, pour un temps donné, le mélange, jusqu'à acceptation de ce mélange.
 
                   "Le potentiel vital homéostasique", dont parlent certains, est une notion très théorique qui leur appartient, et il leur manque les 50 ans de pratique de Katia, qui disait toujours, quand on lui parlait d'une théorie contraire à ses opinions :
 
                   "Ils ont peut-être raison, mais moi, ce que je fais, ça marche !".
 
 

 
extrait de la revue AKF n°23 (septembre 2009)
 
 
De la Crème Budwig…
 à la Crème complète de fruits
 
 
 
 
     Comme vous le savez, la crème Budwig est un repas (petit-déjeuner le plus souvent) entièrement cru, composé d’éléments vivants de premier choix, qui répond à tous les points forts d’une alimentation de santé. Elle permet de choisir de nouvelles habitudes alimentaires pour prendre en main sa santé. Entièrement crue, d’une haute valeur nutritive, elle apporte énergie, vitamines, oligo-éléments et sels minéraux.
     Chaque ingrédient offre les enzymes indispensables à sa propre digestion et le mélange n’est pas une « bombe digestive » comme certains naturopathes voudraient nous le faire croire. Essayez seulement et vous verrez que : « l’essayer, c’est l’adopter » !
     De plus en plus de personnes et même d’enfants sont intolérants au gluten des céréales et aux produits laitiers. En ce cas, la traditionnelle crème Budwig n’est plus indiquée et il importe de l’adapter en conservant ses judicieux principes.
 
Voici donc la recette de ce que nous appelons la crème complète de fruits. Cette recette est bien sur sans gluten. 
 
Crème complète de fruits de saison
 
Pour 1 personne :
• 2 à 4 c à c de sarrasin décortiqué ou riz complet ou millet
• jus d’un demi-citron
• une pomme
• une demi-banane (facultatif)
• 1 c à c de purée d’oléagineux : amandes, noisettes ou sésame
• 2 c à c d’huile vierge biologique de première pression à froid riche en oméga 3 : lin, cameline, chanvre, noix, (germe de blé ou colza)
• fruits de saison locaux
 
Mettre dans un bol 2 à 4 c à c de sarrasin décortiqué ou riz complet ou millet, cru, fraichement moulu ou en flocons frais (un moulin à café convient très bien, ou une floconneuse)
Verser sur la farine ou les flocons fraichement préparés, le jus d’un demi-citron et mélanger pour que la farine soit complètement mouillée. C’est cette opération qui permet la bonne digestibilité de l’amidon cru. Réserver.
Laver la pomme, la couper en morceaux et la mettre dans un blender avec peau et pépins, avec éventuellement la banane. Ajouter la purée d’oléagineux, et 2 cuillères à soupe d’eau. Mixer.
Verser cette crème sur le mélange de céréales et citron, ajouter l’huile. Mélanger énergiquement : l’huile doit disparaître.
Ajouter des fruits de saison, entiers, en morceaux, râpés ou mixés, selon goût.
Cette crème de fruits ne nécessite ni sucre, ni miel, les fruits frais sont toujours largement assez sucrés.
 
Ceci est la recette de base, les variantes sont multiples, et les crèmes seront très différentes selon les goûts de chacun, les saisons, les envies du jour et l’inspiration du moment.
 
                      -> Lire la suite...

 

 .

 

Pseudo :
User-Login
Votre E-mail